“Ce n’est pas parce que le chef est à Paris, à Nantes ou à Lyon que le locataire HLM de Châteauroux n’aura pas son ampoule changée (…) si le management fait son boulot”, a rétorqué François Jolivet (LREM), taxant l’opposition de “conservatisme”.

Le regroupement va permettre aux plus petits offices HLM d’unir leurs forces afin de mieux affronter les enjeux financiers auxquels ils sont confrontés. Ce n’est pas une question de proximité mais d’efficacité.

Voir l'article de La Tribune

L'Assemblée nationale a entamé ce samedi 2 juin les débats sur les évolutions du secteur du logement social prévues par le projet de loi Elan, en approuvant l'obligation de regroupement des organismes HLM.