Retrouvez ma lettre adressée à Anne Bouygard, directrice de l’ARS (Agence Régionale de la Santé) : vos méthodes font de vous la meilleure alliée des partis extrémistes et éloignent plus encore nos concitoyens de la République.


Madame la directrice générale,

Nommée par décret du Président de la République François Hollande, du 17 mars 2016, vous exercez les fonctions de directrice générale de l’ARS Centre-Val de Loire.

Vous avez décidé le 17 août dernier de renvoyer aux conclusions d’une commission d’expertise ” indépendante ” le devenir de la maternité du Blanc, alors que la décision de suspension d’activité de celle-ci comporte sa réouverture.

Pourtant les raisons de la suspension reposaient initialement sur un manque d’effectif, le 17 août ce n’était plus le cas. Auriez-vous menti fin juin ?

Vous me permettrez donc de douter du caractère indépendant de cette mission d’expertise puisque c’est vous seule qui en avez désigné les membres. Je n’ai pas connaissance du contenu de la lettre de mission ni du contrat qui vous lie à ces ” experts “. Mais il est d’usage que celui qui paie décide.

J’imagine déjà la conclusion de ce funeste et ridicule rapport : ” les conditions de réouverture de la maternité ne sont pas réunies, il faut envisager la création d’un centre périnatal … “.

Cet alibi grossier est de la manipulation.

C’est d’ailleurs tellement de la manipulation que la direction des ressources humaines de l’hôpital de Châteauroux-Le Blanc recherche des professionnels de santé sans astreinte de nuit et de weekend, ce qui signifie que la décision de fermeture est prise avant même que la mission d’expertise ait remis son rapport.

Les élus Blancois et moi-même avons adressé des CV de professionnels de santé à la directrice de l’hôpital. L’hôpital dispose donc déjà de candidats expérimentés pour permettre la réouverture de la maternité. Personnellement je n’ai pas eu de réponse de la directrice alors que le recrutement est de son exclusif périmètre de responsabilité.

Les experts ont commencé leurs travaux et les retours des premiers entretiens me parviennent.

La communauté médicale hospitalière du Blanc, encore présente, est d’ailleurs très surprise de leur contenu. Il semblerait que vous souhaitiez savoir ce qui lui ferait plaisir en matériel et en moyens supplémentaires lorsque la maternité sera fermée. Ces professionnels de santé qui utilisent les moyens de la maternité partiront et vous le savez. Comme vous savez que la désertification médicale s’accélèrera dans un secteur géographique qui manque déjà cruellement de médecins après la fermeture de la maternité. Votre objectif presque cynique est sans doute d’éviter le départ de ces derniers médecins tant que vous serez en poste…

Vous êtes vraisemblablement, comme trop de hauts fonctionnaires, adepte de la théorie du ” responsable mais pas coupable “. Je mesure votre application et votre souci à diluer votre propre responsabilité juridique qu’elle soit publique ou pénale.

Si une parturiente décédait ou son enfant, et que sa famille avait le courage de saisir le juge, je ne doute pas que les raisons de la fermeture soient renvoyées aux conclusions d’experts dont les noms seront oubliés et qui exonèreront la seule véritable responsable.

Quant à la personne accidentée décédée parce que n’ayant pas eu le geste chirurgical salvateur ayant attendu en vain un hélicoptère pour l’acheminer vers un hôpital, personne n’en parlera… Ce sera comme ça…

Je rends public ce courrier. Désormais les habitants de l’Indre savent à qui ils ont à faire. Je me rassure sur mon analyse en écoutant d’autres collègues élus locaux ou parlementaires vous concernant. Vous avez réussi au moins quelque chose dans cette région : faire l’unanimité contre vous.

Vos méthodes font de vous la meilleure alliée des partis extrémistes et éloignent plus encore nos concitoyens de la République.

François Jolivet