M. François Jolivet alerte Mme la ministre de la transition écologique sur l’interdiction des terrasses chauffées pour les cafés, bars et restaurants.

Cette mesure doit entrer en vigueur à partir de l’hiver 2021 et permettre de diminuer les consommations énergétiques.

Cependant, elle est porteuse d’un coût économique pour ce secteur qui pourrait souffrir d’une potentielle perte de son attractivité. Le Groupement national des indépendants (GNI) craint ainsi des pertes de clientèle et donc de chiffre d’affaires, de l’ordre de 30-35 % pour certains commerces, sachant que 67 % des Français, et 82 % des fumeurs, déclarent fréquenter plus ou moins régulièrement ces terrasses en hiver (étude Omnibus 2019).

Ces pertes seraient d’autant plus préjudiciables en cette période de crise sanitaire, annonciatrice d’une crise sociale et économique.

De ce fait, il souhaite savoir si le Gouvernement prévoit la mise en place de mesures compensatoires ou d’ajustement (temps d’allumage) afin de ne pas léser ce secteur déjà gravement éprouvé.