Merci à toutes celles et tous ceux qui ont choisi la liste « Renaissance » lors des élections européennes du dimanche 26 mai 2019.

Le résultat est sans appel : la République en Marche et ses alliés s’installent comme la deuxième force politique de l’Indre après seulement deux années d’existence. Militants, sympathisants, élus locaux, mais avant tout citoyennes et citoyens de l’Indre ont rendu ce résultat possible.

Bien entendu, j’aurais préféré voir cette liste en première position devant le Rassemblement National, mais face à l’effondrement local et national des partis qui ont dirigé la France pendant quarante ans, notre responsabilité est désormais majeure.

Notre pays, notre département, ont exprimé dimanche dernier une tentation de repli. Ancien élu local et « jeune » Député, je ne connais que trop les doutes voire les colères accumulées dans notre territoire. Trop de nos concitoyens, fonctionnaires de terrain, agriculteurs, commerçants, apprentis, ouvriers, mères isolées, anciens en situation de dépendance ou de handicap, se sentent oubliés. Le vote RN n’est souvent que le symptôme de ce malaise.

Je ne répondrai pas comme cela a été trop souvent le cas par de la morale, mais par de la politique, c’est-à-dire un regard lucide sur les rapports de force. Isoler la France revient à se tirer une balle dans le pied dans un monde de 7 milliards d’habitants ! Nous ne sommes que 67 millions…

C’est pour cela que la liste « Renaissance » était la seule à proposer une Europe refondée et relancée. Sans l’Europe, notre pays est condamné à subir les puissances étrangères. Seuls nous ne pourrons pas lutter.

Je crois au contraire que c’est grâce à l’Union Européenne que nous pourrons exercer pleinement notre souverainetéCela ne signifie pas qu’il ne faut pas la réformer. Elle est aujourd’hui trop éloignée du quotidien des habitants.

Ce résultat est un jalon pour l’avenir de nos territoires, urbains comme ruraux. Le déclin annoncé par certains n’est pas notre destin. Je ne m’y résoudrai jamais.

C’est pourquoi j’appelle dès aujourd’hui tous les habitants qui se sont reconnus dans la liste « Renaissance » à s’engager pour l’Indre et pour notre pays. Nous devons mettre l’humain au cœur de nos politiques, c’est la seule condition pour qu’elles soient comprises.

Notre beau département a toutes les énergies nécessaires parmi ses habitants pour réussir ce triple défi : un développement économique plus ambitieux, une écologie non plus punitive mais positive et une action publique au plus près des habitants.

Notre responsabilité est historique. Rassembler plutôt que diviser, progresser plutôt que régresser, anticiper plutôt que subir. Finalement, faire République Ensemble.

François Jolivet, Député de l’Indre, Conseiller municipal de Saint-Maur, Conseiller communautaire de Châteauroux Métropole.