J’apporte tout mon soutien aux agriculteurs de l’Indre.

Vendredi 9 février 2018, le Ministère de l’Agriculture a présenté la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées. Ce zonage donne aux agriculteurs le droit à des aides compensatoires de l’Union Européenne liées à un risque naturel.

Aujourd’hui, la Commission Européenne souhaite revoir la carte des territoires bénéficiaires, au détriment des producteurs du Centre-Val de Loire et de l’Indre concernés.

Pour rappel, ces aides compensatoires représentent en moyenne entre 3000 et 10 000 € par an et par exploitant. Plus de 2 000 exploitations du Berry touchent cette subvention. Dans un contexte que l’on sait difficile, ces fonds peuvent correspondent à 50%, voir la totalité, des revenus d’un agriculteur.
Les producteurs des zones géographiquement défavorisées doivent continuer à percevoir les subventions indispensables à la pérennité de leurs exploitations. C’est là un élément d’un mal plus profond : les agriculteurs de notre pays ne sont pas aujourd’hui payés au juste prix de leur travail et de la qualité de leurs produits.

La nouvelle carte des zones défavorisées doit être définitivement bouclée pour mi-février. Je serai reçu dès ce mardi 13 février à 20h00 et mercredi 14 février dès 8h00 au Ministère de l’Agriculture pour échanger sur ces sujets avec Monsieur le Ministre et agir en faveur des agriculteurs de l’Indre.