M. François Jolivet attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la prime exceptionnelle versée courant de l’année 2019 aux aides-soignants des Ehpad publics.

Le mercredi 9 janvier 2019, après des discussions avec les partenaires sociaux, le ministère de la santé a annoncé qu’une prime serait versée au cours de l’année 2019 aux aides-soignants des Ehpad publics (Établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes). À ce titre, il souhaite saluer cette décision qui reconnaît la pénibilité de ce travail.

Cependant, il lui apparaît comme indispensable de connaître les raisons qui conduisent à limiter cette prime aux seuls aides-soignants des Ehpad publics.

Depuis l’annonce de cette prime ultra-ciblée, nombre d’aides-soignants du milieu hospitalier public ont en effet le sentiment d’être « marginalisés » et abandonnés par leur ministère de tutelle.

Dans ce contexte, il souhaite connaître les raisons qui justifient ce traitement inégalitaire au sein d’un même corps.