Lettre d'informations

Restez informés de toute l'actualité de votre député.

Grand débat national : ma restitution

Dans le prolongement de l’esprit du Grand débat national, j’ai souhaité proposer à toutes et tous un cahier de doléances sur mon site internet ainsi que dans ma permanence parlementaire de Châteauroux, dans l’objectif de redonner la parole aux Français sur l’élaboration des politiques publiques qui les concernent.

Je suis très heureux de vous présenter aujourd’hui la restitution de cette consultation.

Crédits photo : Élysée, Présidence de la République

Grand débat national : ma restitution

J’ai souhaité proposer à toutes et tous un cahier de doléances sur mon site internet ainsi que dans ma permanence parlementaire de Châteauroux, dans l’objectif de redonner la parole aux Français sur l’élaboration des politiques publiques qui les concernent.

Je suis très heureux de vous présenter aujourd’hui la restitution de cette consultation.

Crédits photo : Élysée, Présidence de la République

“Les habitants de tous les territoires se sont mobilisés pour faire de ce rendez-vous démocratique inédit une véritable réussite.”
Intervention lors des questions au Gouvernement à l’Assemblée nationale, le 19 mars 2019

Crédits photo : Assemblée nationale

3

Mois de consultation

1006

Doléances

303

Participants

3
MOIS DE CONSULTATION

09 janvier 2019 au 18 mars 2019

303
PARTICIPANTS

1006
DOLÉANCES

LE TOP 10 :
le classement des doléances les plus exprimées

#1 Fiscalité et économie
329 doléances

Indexation des retraites sur l’inflation, revalorisation des pensions de retraite, suppression ou diminution de la Contribution sociale généralisée (CSG) pour les retraités.

#2 Démocratie et institutions
302 doléances

Réduction du train de vie de l’État, suppression des privilèges des anciens chefs de l’État, anciens Ministres, anciens Députés… Diminution des salaires des hauts fonctionnaires et de leurs privilèges.

#3 Territoires et organisation de l’État
108 doléances

Suppression de la mesure d’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80km/h, aménagement de la mesure, rétablissement de la vitesse à 90km/h.

#4 Santé
69 doléances

Maintenir les services de santé de proximité en zone rurale, garantir la qualité de l’offre de soins, lutter contre les déserts médicaux.

#5 Transition écologique
51 doléances

Mobilité : moins de taxes sur les carburants, renforcer et simplifier le dispositif de la prime à la conversion, développement de transports en commun plus « propres », développement du covoiturage en zone rurale, taxation du kérosène des avions et du fioul des gros bateaux.

#6 Travail (35 doléances) — #7 Éducation (30 doléances) — #8 Logement (19 doléances) — #9 Non classées (18 doléances) — #10 Justice (14 doléances)

LE TOP 10 :
le classement des doléances les plus exprimées

#1 Fiscalité et économie
329 doléances

Indexation des retraites sur l’inflation, revalorisation des pensions de retraite, suppression ou diminution de la Contribution sociale généralisée (CSG) pour les retraités.

#2 Démocratie et institutions
302 doléances

Réduction du train de vie de l’État, suppression des privilèges des anciens chefs de l’État, anciens Ministres, anciens Députés… Diminution des salaires des hauts fonctionnaires et de leurs privilèges.

#3 Territoires et organisation de l’État
108 doléances

Suppression de la mesure d’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80km/h, aménagement de la mesure, rétablissement de la vitesse à 90km/h.

#4 Santé
69 doléances

Maintenir les services de santé de proximité en zone rurale, garantir la qualité de l’offre de soins, lutter contre les déserts médicaux.

#5 Transition écologique
51 doléances

Mobilité : moins de taxes sur les carburants, renforcer et simplifier le dispositif de la prime à la conversion, développement de transports en commun plus « propres », développement du covoiturage en zone rurale, taxation du kérosène des avions et du fioul des gros bateaux.

#6 Travail (35 doléances) — #7 Éducation (30 doléances) — #8 Logement (19 doléances) — #9 Non classées (18 doléances) — #10 Justice (14 doléances)

Au total,  55 départements  ont participé à la consultation.
Indre : 93 • Yvelines : 29 • Cher : 22 • Rhône : 18 • Pas-de-Calais : 14 • Nord : 12 • Loiret : 11 • Seine-et-Marne : 9 • Paris : 8 • Gironde : 7 • Aisne : 2 • Ain : 1 • Alpes-Maritimes : 1 • Ardennes : 1 • Ariège : 1 • Aude : 1 • Aveyron : 2 • Bouches-du-Rhône : 2 • Calvados : 1 • Cantal : 1 • Charente : 1 • Charente-Maritime : 1 • Côtes-d’Armor : 1 • Dordogne : 2 • Doubs : 1 • Drôme : 1 • Eure : 1 • Eure-et-Loir : 1 • Gard : 6 • Haute-Garonne : 2 • Hérault : 2 • Isère : 1 • Maine-et-Loire : 3 • Manche : 1 • Haute-Marne : 1 • Meuse : 1 • Moselle : 3 • Oise : 2 • Puy-de-Dôme : 1 • Pyrénées-Atlantiques : 2 • Pyrénées-Orientales : 1 • Bas-Rhin : 4 • Haut-Rhin : 1 • Sarthe : 3 • Haute-Savoie : 2 • Seine-Maritime : 3 • Val-de-Marne : 4 Deux-Sèvres : 1 • Somme : 1 • Vendée : 6 • Vienne : 2 • Vosges : 1 • Hauts-de-Seine : 1 • Yonne : 1 • Val-d’Oise : 1 • 974 : La Réunion : 1

LE TOP 10
de la participation par territoires

1. Indre

93 participants (30,7%)

2. Yvelines

29 participants (9,5%)

3. Cher

22 participants (7,2%)

4. Rhône

18 participants (5,9%)

5. Pas-de-Calais

14 participants (4,6%)

6. Nord

12 participants (3,7%)

7. Loiret

11 participants (3,6%)

8. Seine-et-Marne

9 participants (3%)

9. Paris

8 participants (2,6%)

10. Gironde

7 participants (2,3%)

LE TOP 10
de la participation par territoires

1. Indre

93 participants (30,7%)

2. Yvelines

29 participants (9,5%)

3. Cher

22 participants (7,2%)

4. Rhône

18 participants (5,9%)

5. Pas-de-Calais

14 participants (4,6%)

6. Nord

12 participants (3,7%)

7. Loiret

11 participants (3,6%)

8. Seine-et-Marne

9 participants (3%)

9. Paris

8 participants (2,6%)

10. Gironde

7 participants (2,3%)

Au total, 55 départements ont participé à la consultation.
Indre : 93 • Yvelines : 29 • Cher : 22 • Rhône : 18 • Pas-de-Calais : 14 • Nord : 12 • Loiret : 11 • Seine-et-Marne : 9 • Paris : 8 • Gironde : 7 • Aisne : 2 • Ain : 1 • Alpes-Maritimes : 1 • Ardennes : 1 • Ariège : 1 • Aude : 1 • Aveyron : 2 • Bouches-du-Rhône : 2 • Calvados : 1 • Cantal : 1 • Charente : 1 • Charente-Maritime : 1 • Côtes-d’Armor : 1 • Dordogne : 2 • Doubs : 1 • Drôme : 1 • Eure : 1 • Eure-et-Loir : 1 • Gard : 6 • Haute-Garonne : 2 • Hérault : 2 • Isère : 1 • Maine-et-Loire : 3 • Manche : 1 • Haute-Marne : 1 • Meuse : 1 • Moselle : 3 • Oise : 2 • Puy-de-Dôme : 1 • Pyrénées-Atlantiques : 2 • Pyrénées-Orientales : 1 • Bas-Rhin : 4 • Haut-Rhin : 1 • Sarthe : 3 • Haute-Savoie : 2 • Seine-Maritime : 3 • Val-de-Marne : 4 Deux-Sèvres : 1 • Somme : 1 • Vendée : 6 • Vienne : 2 • Vosges : 1 • Hauts-de-Seine : 1 • Yonne : 1 • Val-d’Oise : 1 • 974 : La Réunion : 1

 

LA MÉTHODE
Collecte et traitement des données

  • Un cahier de doléances physique a été accessible dès le mois de janvier dans ma permanence parlementaire située à Châteauroux. Quelques dizaines de personnes, de ma circonscription notamment, ont ainsi pu formaliser à l’écrit leurs revendications.   
  • Parallèlement, j’ai mis en place un cahier de doléances numérique sous la forme d’un questionnaire accessible sur mon site internet www.francois-jolivet.fr. J’ai souhaité que les contributeurs puissent s’exprimer le plus simplement et le plus directement possible : j’ai donc fait le choix de laisser les questions ouvertes. Pour de meilleures capacités de traitement, le nombre maximum de doléances a été fixé à 5. Les données personnelles (nom, prénom, adresse mail, code postal, ville) n’ont été collectées que dans le but de faciliter une éventuelle prise de contact. Dans un souci de confidentialité, les doléances ne sont pas explicitement publiées avec les coordonnées personnelles de leurs auteurs.  
  • J’ai également reçu 14 contributions par courrier électronique et/ou postal. Je tiens tout particulièrement à souligner la qualité de ces contributions, souvent pleines de bon sens et toujours précises.

Après 3 mois de consultation, les doléances ont été collectées et réparties dans des thématiques facilement identifiables : fiscalité et économie, démocratie et citoyenneté, territoires et organisation de l’État, santé, transition écologique… Dans ces 5 thématiques principales, un classement des revendications les plus exprimées a été élaboré. La synthèse présentée ici se veut la plus exhaustive possible afin de pouvoir dégager une projection représentative des revendications citoyennes. Ainsi, toutes les thématiques et tous les groupes de revendications sont accompagnés d’une valeur en pourcentage.

Dans les résultats, on peut constater une forte participation du département de l’Indre (près de 31% du nombre total des participants) et notamment des habitants de ma circonscription. Les revendications des Indriens attirent l’attention sur les problèmes liés à la désertification médicale, à l’accès aux services publics ou encore à la faiblesse de l’offre de transports.  

 

Plus globalement, on constate aussi une forte mobilisation sur les sujets liés aux retraités (CSG, indexation des retraites sur l’inflation, revalorisation des pensions de retraite…) : ce sont les sujets les plus abordés dans la consultation (72 doléances).   

 

Les sujets liés à la fiscalité et à la démocratie représentent à eux seuls plus de 60% des doléances exprimées. Certains sujets ont été étonnement peu abordés comme notamment la lutte contre le chômage, les enjeux sécuritaires ou encore l’agriculture.

 

La suppression des 80km/h, et par conséquent le rétablissement des 90km/h, apparaît comme étant la doléance la plus exprimée (près de 27%) dans la thématique « Territoires et organisation de l’État ». Certains appellent aussi à un aménagement de la mesure, comme par exemple le transfert du pouvoir de décision aux préfets ou aux élus locaux. Beaucoup appellent d’ailleurs à revoir ces « chaînes de décision » et à impulser un nouveau mouvement de décentralisation.

 

Dans la catégorie « Démocratie et institutions », les participants souhaitent largement la réduction du train de vie de l’État et une plus grande exemplarité. Un soutien transpartisan se dessine en faveur des mesures phares de la réforme constitutionnelle esquissée l’été dernier : la réduction du nombre de parlementaires est par exemple une demande pressante. Il existe aussi une réelle envie de transformer notre mode de scrutin avec notamment le vote obligatoire, l’introduction du vote à la proportionnelle et la prise en compte réelle du vote blanc.

 

Les participants font, de façon répétée, part de leurs inquiétudes sur la prise en compte des doléances exprimées et sur l’issue du grand débat national. En somme, ils sont malheureusement convaincus que leur voix ne portera pas. Ils ont pourtant participé de façon massive et le volume de leurs contributions est la preuve de leur investissement. 

 

Il est enfin important de souligner qu’un nombre non négligeable de contributions est fondé sur des informations inexactes, sans doute le résultat des nombreuses « infox » qui peuvent circuler sur les réseaux sociaux.

 

LA MÉTHODE
Collecte et traitement des données

Un cahier de doléances physique a été accessible dès le mois de janvier dans ma permanence parlementaire située à Châteauroux. Quelques dizaines de personnes, de ma circonscription notamment, ont ainsi pu formaliser à l’écrit leurs revendications.

Parallèlement, j’ai mis en place un cahier de doléances numérique sous la forme d’un questionnaire accessible sur mon site internet www.francois-jolivet.fr. J’ai souhaité que les contributeurs puissent s’exprimer le plus simplement et le plus directement possible : j’ai donc fait le choix de laisser les questions ouvertes. Pour de meilleures capacités de traitement, le nombre maximum de doléances a été fixé à 5. Les données personnelles (nom, prénom, adresse mail, code postal, ville) n’ont été collectées que dans le but de faciliter une éventuelle prise de contact. Dans un souci de confidentialité, les doléances ne sont explicitement publiées avec les coordonnées personnelles de leurs auteurs.

J’ai également reçu 14 contributions par courrier électronique et/ou postal. Je tiens tout particulièrement à souligner la qualité de ces contributions, souvent pleines de bon sens et toujours précises.

Après 3 mois de consultation, les doléances ont été collectées et réparties dans des thématiques facilement identifiables : fiscalité et économie, démocratie et citoyenneté, territoires et organisation de l’État, santé, transition écologique… Dans ces 5 thématiques principales, un classement des revendications les plus exprimées a été élaboré. La synthèse présentée ici se veut la plus exhaustive possible afin de pouvoir dégager une projection représentative des revendications citoyennes. Ainsi, toutes les thématiques et tous les groupes de revendications sont accompagnés d’une valeur en pourcentage.

Dans les résultats, on peut constater une forte participation du département de l’Indre (près de 31% du nombre total des participants) et notamment des habitants de ma circonscription. Les revendications des Indriens attirent l’attention sur les problèmes liés à la désertification médicale, à l’accès aux services publics ou encore à la faiblesse de l’offre de transports.  

Plus globalement, on constate aussi une forte mobilisation sur les sujets liés aux retraités (CSG, indexation des retraites sur l’inflation, revalorisation des pensions de retraite…) : ce sont les sujets les plus abordés dans la consultation (72 doléances).   

Les sujets liés à la fiscalité et à la démocratie représentent à eux seuls plus de 60% des doléances exprimées. Certains sujets ont été étonnement peu abordés comme notamment la lutte contre le chômage, les enjeux sécuritaires ou encore l’agriculture.

La suppression des 80km/h, et par conséquent le rétablissement des 90km/h, apparaît comme étant la doléance la plus exprimée (près de 27%) dans la thématique « Territoires et organisation de l’État ». Certains appellent aussi à un aménagement de la mesure, comme par exemple le transfert du pouvoir de décision aux préfets ou aux élus locaux. Beaucoup appellent d’ailleurs à revoir ces « chaînes de décision » et à impulser un nouveau mouvement de décentralisation.

Dans la catégorie « Démocratie et institutions », les participants souhaitent largement la réduction du train de vie de l’État et une plus grande exemplarité. Un soutien transpartisan se dessine en faveur des mesures phares de la réforme constitutionnelle esquissée l’été dernier : la réduction du nombre de parlementaires est par exemple une demande pressante. Il existe aussi une réelle envie de transformer notre mode de scrutin avec notamment le vote obligatoire, l’introduction du vote à la proportionnelle et la prise en compte réelle du vote blanc.

Les participants font, de façon répétée, part de leurs inquiétudes sur la prise en compte des doléances exprimées et sur l’issue du grand débat national. En somme, ils sont malheureusement convaincus que leur voix ne portera pas. Ils ont pourtant participé de façon massive et le volume de leurs contributions est la preuve de leur investissement. 

Il est enfin important de souligner qu’un nombre non négligeable de contributions est fondé sur des informations inexactes, sans doute le résultat des nombreuses « infox » qui peuvent circuler sur les réseaux sociaux.

Plus de 1000 doléances et plus de 300 participants.

Crédits photo : Élysée, Présidence de la République

Plus de 1000 doléances et plus de 300 participants.

Crédits photo : Élysée, Présidence de la République

Partager cette page