M. François Jolivet attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur la sécurité des commissariats de police.

Dimanche 11 octobre 2020, le commissariat de Champigny-sur-Marne, dans le Val-d’Oise, déjà pris pour cible en avril 2020, a été brutalement assailli par des dizaines d’individus déterminés.

Cet épisode d’une extrême violence vient s’ajouter aux huit assauts recensés partout en France depuis le début de l’année 2020. Tirs de mortiers d’artifice, coups de barres de fer, jets d’acide, ces bandes ne reculent devant rien pour tenter de détruire les locaux et de s’en prendre physiquement aux forces de l’ordre.

De surcroît, ces attaques s’intègrent dans la longue liste des intrusions et agressions, parfois à caractère terroriste, perpétrées par des individus seuls, comme le 6 mai 2020 au commissariat de Mont-Saint-Martin en Meurthe-et-Moselle.

Le principe de sanctuarisation du commissariat est battu en brèche : déjà rudement éprouvés dans l’exercice de leurs missions, attaqués dans leur vie privée, les fonctionnaires de police n’y sont désormais plus à l’abri.

La multiplicité des faits démontre la nécessité de renforcer la sécurité des commissariats, qui de plus accueillent chaque jour les citoyens.

Devant cette menace qui s’intensifie, et afin de rassurer les policiers, il lui demande de lui préciser si un plan stratégique de protection des commissariats de police existe.