L’économie européenne est attaquée. Je me suis longtemps demandé si c’était le bon terme, s’agissant des États-Unis, mais la décision du Président TRUMP de taxer les producteurs européens, est un acte de guerre économique et commerciale. Annoncée sur Twitter, cette mesure est en vigueur depuis vendredi. En tant que représentants de la Nation, il est de notre devoir d’alerter quand nos intérêts nationaux sont en danger.

C’est une menace immédiate pour nos intérêts économiques, c’est-à-dire nos entreprises industrielles, nos agriculteurs qui exportent, nos talents des terroirs. Car oui, en augmentant de manière brutale les taxes douanières – ce sont des hommes et des femmes, employés comme salariés, des territoires urbains et ruraux, qui sont des victimes collatérales.

Toutes les filières ne sont pas concernées, mais certaines – je pense évidemment à la filière du vin pour qui le marché américain est le 1er à l’export – risquent d’être déstabilisées. Plus de 4500 entreprises sont concernées. Et surtout, un savoir-faire qui fait notre fierté, notre identité, mais aussi notre compétitivité.

Il ne s’agit pas de faire cocorico, puisque la riposte aux États-Unis ne pourra être que collective et donc européenne. Je crois en notre souveraineté, et cette épreuve économique est aussi une occasion politique pour l’Europe d’agir pour défendre les intérêts des Européens. L’Europe est le moyen d’exercer notre souveraineté nationale.

J’estime que nous devons être fidèles à Jacques Chirac dans les actes et assumer de dire non à nos amis.